Sirop de coquelicots


Naturopathie / mardi, mai 28th, 2019

Symbole de la lutte contre les pesticides, le coquelicot est une plante fort intéressante en phyto (notamment pour la toux sèche, les insomnies et les états d’anxiété).

red-3446714_12803696968628297690717.jpg

Carte d’identité

  • Provenance : Europe
  • Famille : Papavéracées
  • Partie utilisée : fleurs
  • Principes actifs principaux :

    Anthocyanosides : mécocyanine, cyanine / Flavonoïdes : kaemférol, quercétol, lutéol… / Alcaloïdes : rhoeadine (aux vertus sédatives) essentiellement et aussi isorhoeadine et rhoeagénine / Mucilages (utile pour la sphère ORL).

La minute historique

Au Ier siècle de notre ère, Dioscoride (médecin et apothicaire) mentionnait déjà le coquelicot pour ses vertus sédatives et antitussives. Le coquelicot fait d’ailleurs partie de la célèbre «tisane aux quatre fleurs» pectorale utilisée depuis au moins 200 ans. (composée de bouillon blanc, mauve, tussilage et coquelicot). Originaire du Bassin méditerranéen, cette plante appartient à la famille des pavots comme l’eschscholtzia. Les jolis pétales du coquelicot renferment des alcaloïdes aux propriétés sédatives et anxiolytiques modérées par leur action sur les récepteurs cérébraux (GABA).

Ses propriétés principales

  • Antitussif (par action anti-spasmodique et émolliente)
  • Émollient (adoucit).
  • Sédatif.
  • Anti-spasmodique.

Mode d’emploi

  • Teinture-mère TM (extrait alcoolique de plantes fraîches) : 25 gouttes le soir, à renouveler en cas de réveil nocturne.
  • Infusion de pétales : 5 g de fleurs séchées à infuser 10 minutes dans 250 millilitres d’eau.

Idée recette : un sirop de coquelicots

Le plus difficile dans la mission, sera de trouver des coquelicots… Petite, je me souviens de champs et de bords de chemins ruraux rouges de coquelicots à perte de vue ! Aujourd’hui, hélas, ces tableaux se font plus rares. Autre aspect, il conviendra aussi de jeter votre dévolu sur des terres relativement saines. D’avril jusqu’en juin, cueillez les pétales bien rouge puis débarrassez-les des étamines et des insectes qui se nichent avec plaisir dans les fleurs 🙂

  • Porter à frémissement 1 l d’eau (de source de préférence),
  • Verser délicatement et progressivement les pétales (environ 300gr)
  • Eteindre la source de chaleur dès que toutes les pétales sont dans l’eau,
  • Laisser infuser 6 heures minimum,
  • Filtrer puis rajouter autant de sucre que de volume d’infusé,
  • Mettre à nouveau sur le feu jusqu’à ébullition,
  • Verser le sirop chaud dans une bouteille en verre stérilisée.

Ce sirop pourra aussi bien se boire avec de l’eau ou agrémenter des salades de fruits, du fromage blanc…

NB : Il est conseillé de consulter un professionnel avant tout recours aux plantes médicinales. 

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.