Millepertuis : la fleur jaune aux mille trous et aux mille vertus


Naturopathie, Restons zen / samedi, juillet 7th, 2018

Une des herbes de la Saint-Jean

« Millepertuis » signifie « Mille trous ». Cela est dû à la présence, sur les feuilles, de petites glandes translucides qui, par transparence, donnent l’impression d’une multitude de minuscules perforations. Regardez les à travers une source lumineuse 😉

Le millepertuis fait partie des plantes de la Saint-Jean, que l’on fête le 24 juin. Les autres plantes de la Saint-Jean sont l’achillée millefeuille, l’armoise, la joubarbe, le lierre grimpant, la sauge et la marguerite sauvage.

En phytothérapie, ce sont les sommités fleuries que nous utilisons.

millepertuis
Millepertuis

Description

Il s’agit d’une plante herbacée, vivace, de 40 à 80 cm de hauteur qui pousse préférentiellement sur les terrains incultes et aux bords des routes. Originaire d’Europe et d’Asie occidentale, le millepertuis s’est répandu dans le nord de l’Afrique. Il a aussi été introduit en Amérique du nord et en Australie.

La tige est raide, rameuse, glabre, marquée de 2 cannelures plus ou moins saillantes.

Les feuilles quant à elles sont entières, sessiles, opposées, ovales oblongues longues de 15 à 30 mm, ponctuées de nombreuses poches translucides donnant l’impression de perforations et bordées de glandes noires.

Les fleurs ont 5 pétales jaune-doré 3 à 4 fois plus longs que les sépales.

Des vertus ancestrales

Les bienfaits du millepertuis sont connus depuis des millénaires ! Les grecs connaissaient très bien les propriétés du millepertuis pour le traitement des plaies, des blessures, des infections internes et des troubles névralgiques. Hippocrate de Cos parlait des bienfaits de l’huile de millepertuis en tant qu’antiseptique, cicatrisant et antalgique.

Le millepertuis a également alimenté toute sorte de légendes ! Le suc rouge qui s’écoule quand on triture les fleurs a alimenté toutes sortes de légendes : ce suc serait censé symboliser le sang du Christ, d’où peut-être l’origine du nom vernaculaire de « Chasse-diable ». Une autre histoire raconte que la plante serait apparue après la décapitation de Jean le Baptiste et serait issue de son sang.

On attribue au millepertuis toutes sortes de pouvoirs protecteurs, notamment, contre les sorciers d’où son nom « Herbe aux fées » car quand on le froisse il s’en dégage une odeur d’encens, parfum réservé, de tous temps, aux divinités.

Dans de nombreux pays, on accrochait une branche à la porte des maisons, le jour de la Saint-Jean.

A partir du Moyen Age, on l’utilisa pour soigner les troubles psychologiques.

A partir du XVIIIème siècle, les médecins commencent à le prescrire dans les cas d’hystérie et de troubles psychosomatiques liés à la dépression.

En Allemagne, elle fait l’objet de prescription médicale pour accompagner les troubles dépressifs. 

Comme les antidépresseurs de référence (tels que le Prozac et l’Effexor), l’hyperforine du millepertuis induit une augmentation de la sérotonine et de la norépinephrine dans les synapses, mais il ne bloque pas la recapture de la sérotonine. En complément de l’hyperforine, les flavonoïdes du millepertuis semblent impliqués dans ses effets antidépresseurs…

Fantastique, non ?

Oui ! Mais…

Le millepertuis présente des contre-indications. Il est photosensibilisant, alors prudence avec le soleil, sous peine de se retrouver avec des tâches ! Pas d’exposition au soleil… Cela limite déjà pas mal son utilisation.

Enfin, il est usage de ne pas conseiller de millepertuis en même temps que la prise de médicaments. En effet, le millepertuis a une action inductrice sur les cytochromes P450 du foie… Késako ? Les cytrochromes P450 sont des enzymes (=des ouvrières) qui facilitent la détoxification et notamment la dégradation des substances chimiques telles que les médicaments. Le millepertuis augmente l’activité des ces enzymes ce qui génère une dégradation trop rapide et une efficacité moindre des molécules des médicaments. Pour illustrer, si vous prenez la pilule et du millepertuis, votre contraception n’est plus assez efficace !

Principales utilisations

Système nerveux

  • Antidépresseur. Traitement des dépressions nerveuses légères à modérées, et des dépressions transitoires.
  • Traitements des troubles psychosomatiques, de l’anxiété et de l’agitation nerveuse.
  • Troubles chroniques du sommeil.
  • Dépression saisonnière (SAD). Système digestif
  • Effets relaxants sur le système digestif. Soulage les troubles gastriques spasmodiques (dyspepsie, ballonnements…), états inflammatoires des muqueuses gastriques et intestinales.

Système immunitaire

  • Prévention des refroidissements hivernaux d’origine virale.

Système endocrinien

  • Douleurs accompagnant les règles et migraines cataméniales (migraines liées aux règles) : j’en connais qui vont se dire, chouette !!

En externe

  • Traitement des plaies, des coups de soleil, douleurs musculaires…

Si vous souhaitez réaliser un macérât de millepertuis pour vos douleurs, vos coups de soleil : lisez cet article Essai macérât de millepertuis et celui-ci Millepertuis retour et fin !

En résumé, le millepertuis est une plante très efficace pour la dépression légère à modérée mais elle comporte des contre-indications à ne pas négliger ! 

N’hésitez pas à me contacter pour obtenir la meilleure source de millepertuis et être conseillé ! Les complémentations ne doivent pas se faire au hasard !

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.